Evénements et Manifestations à venir

Semaine dansante avec Tuomas LAHTI en 6eD et "Ainsi la nuit" (Jumelage avec le Volcan)

Par ELLA QUERNEL, publié le vendredi 12 janvier 2018 11:24 - Mis à jour le vendredi 12 janvier 2018 11:24
Ainsi la nuit Le Volcan.jpg
Afin de préparer leur venue au spectacle "Ainsi la nuit", les élèves de 6e D accueillent cette semaine le danseur et chorégraphe finlandais Tuomas LAHTI pour un atelier de danse créative.

Depuis ce Mardi 9 janvier, les élèves de 6e D impliqués dans le dispositif Jumelage-Résidence annuelle d'artistes avec le Volcan participent à un atelier de danse créative animé par le danseur et chorégraphe finlandais Tuomas LAHTI.

Cet atelier les amenant à créer leurs propres phrases chorégraphiques à partir d'un partenaire insolite (une bouteille, un objet intime) prépare leur venue au spectacle "Ainsi la nuit", qui se déroulera au Volcan, Samedi 13 janvier, à 17h.

Mis en scène par Luc Petton de la Compagnie Le Guetteur, ce spectacle de danse avec et autour d'animaux nocturnes non domestiqués (des chouettes lapones, un loup, un vautour...) interroge nos peurs ancestrales. Pour cela, il revisite les trois cantiche de La Divine Comédie de Dante (l'Enfer, le Purgatoire et le Paradis) en jouant sur les rapports de l'homme avec l'animal et la symbolique du corps. 

Cette formidable semaine passée en compagnie de Tuomas s'achève cette après-midi par la rencontre des imaginaires des élèves travaillant jusque là en deux groupes distincts sur des sujets aussi vastes que l'animalité et l'expressivité tout en combinant les individualités "féroces, furtives, craintives, souples, rapides..." et les apports des uns et des autres.

D'après les premiers retours tant des élèves que de leurs accompagnateurs (Juliette, Camille, Ahmed, Abou, Faïda et les enseignants), cela promet d'être particulièrement riche en émotions de 13h30 à 15h30 du côté de la salle polyvalente où ils ont établi leur quartier.

La veille déjà, à l'occasion d'un atelier réservé aux adultes, les parents d'élèves, quelques membres de la communauté éducative (la secrétaire de direction, une AED, des enseignants et la gestionnaire) ainsi qu'Anne du Volcan se sont essayés avec bonheur là où les élèves se sont découverts des talents insoupçonnés.

Ainsi si la petite Elif rapportait dès le premier jour avoir été surprise et amusée de pouvoir ressentir des émotions avec le corps, de belles histoires continuent de s'écrire dans la gestuelle d'Imane, de Kelyan ou Iban pour ne citer qu'eux...

Après la première résidence d'artistes consacrée à la musique et réinvestie en poésie notamment, le pouvoir évocateur du corps recèle des trésors qui ne manqueront pas d'être exploités en classe, et à la maison par la suite.  A suivre...